Une tribune de l'association de défense et de promotion des Centres municipaux de santé

Publié le

Image1-copie-1.png

 

Les élus Rassemblement de la Gauche Citoyenne, se sont engagés à relayer l’expression des professionnels et usagers des centres municipaux de santé et rappellent, ce faisant, qu’ils partagent et soutiennent les revendications et propositions formulées par ces derniers.

 

Ci-après, le texte de l’association de défense et de promotion des CMS de Montreuil qui devait être publié dans   Montreuil-tousse.jpg

 

 


 

 

NON A LA FERMETURE DU CENTRE DE SANTE MUNICIPAL VOLTAIRE

 

Pour la première fois depuis leur existence, l’ensemble des professionnels des cinq centres de santé municipaux de Montreuil, médecins, infirmières et administratifs, se sont mis en grève le 5 octobre 2010.

 

Durant cette journée pas ordinaire, ils ont recueilli le soutien des usagers et de la population mobilisés depuis plus d’un an pour défendre cette offre de soins de proximité, s’opposer à la fermeture du centre de Voltaire.

 

Comme l’affirme le collectif des CMS, « les choix de réorganisation et de suppression d’activités sont effectués sans concertation avec les professionnels. Ils ne répondent ni aux besoins de la population ni aux attentes des professionnels … »

 

La fermeture du centre de Voltaire, prévu pour la fin de l’année va provoquer de vrais drames humains.

 

Les arguments de Mme Voynet sont connus : « trop de médecins et d’offres de soins dans le Bas-Montreuil et pas assez dans le Haut-Montreuil…Le regroupement des moyens va nous permettre d’ouvrir un centre de santé au Bel-Air… »

 

Comment peut-on ignorer à ce point les besoins des populations du Bas-Montreuil ?

 

Une étude de la Fédération nationale des centres de santé renforce l’idée que ces structures de proximité permettent l’accès aux soins des personnes en difficulté et/ou en situation précaire.

 

Par ailleurs, il n’est pas juste d’opposer les populations du Bas et du Haut Montreuil : une politique de santé publique suppose une offre de CMS également répartie sur l’ensemble du territoire.

 

Alors, OUI ! Il est encore temps d’entendre les revendications et les exigences des professionnels, des usagers et de la population. Les propositions ne manquent pas. Une véritable concertation avec les uns et les autres peut déboucher  sur des choix politiques plus conformes aux besoins des montreuillois. La mobilisation continue !

 

L’association de Défense et de Promotion des CMS de Montreuil

 

 

Publié dans Tribune

Commenter cet article