Un plan d'urgence pour la petite enfance

Publié le

Montreuil-tousse.jpg 

 

Tribune des élus Rassemblement de la Gauche Citoyenne et Parti de Gauche Image1-copie-3 

à paraître dans le journal municipal

 

   

Un plan d’urgence pour l’accueil de la petite enfance

 

 

Le 24 juin, à l’unanimité, le conseil municipal votait un vœu proposé par le collectif montreuillois « Pas de bébé à la consigne » relatif à la qualité de l’accueil dans le secteur de la petite enfance.

 

Ce faisant, les élus s’engageaient à mettre en œuvre tous les moyens nécessaires au renforcement et au développement du service public de la petite enfance.

 

Comme bien d’autres de ses collègues maires, Mme VOYNET est confrontée à un véritable déficit de places en crèches.

 

Mais faire appel à la « réservation » de places dans des établissements privés de type crèches interentreprises ne peut être considéré comme une réponse suffisante mais plutôt assimilé à un désengagement de la ville en matière de politique publique pour la petite enfance.

 

Ainsi, en trois ans, aucun projet de création de nouvelles crèches n’a été mis à l’état d’étude et encore moins de réalisation.

 

La crèche prévue sur le toit du futur cinéma Méliès transféré en cœur de ville était déjà programmée, rue Vitry. L’équipement prévu par extension du pavillon Duclos se limite à un transfert, à nombre de berceaux constants, de la crèche Picasso. Un beau projet, mais qui n’offrira pas plus de places aux parents en attente de solutions d’accueil pour leurs jeunes enfants.

 

Le vœu signé le 24 juin ne doit pas rester à l’état de théorie et nous attendons, comme bon nombre de familles, une juste redistribution des recettes issues de l’importante hausse des impôts décidée l’an passé. Il est temps pour madame Voynet et son équipe de nous faire connaître ses intentions en matière de construction d’équipements publics pour la petite enfance.

 

Une politique publique ambitieuse pour la petite enfance est un investissement pour l’avenir. Or, à ce jour, la politique municipale est bien décevante. C’est pourquoi, nous continuerons de nous engager fortement aux côtés des parents, professionnels, associations et syndicats qui se battent pour une politique publique garantissant l’accès pour nos enfants à un mode d’accueil de qualité et sans barrière financière.

 

 

Gaylord LE CHEQUER - Juliette PRADOS et Danièle CREACHCADEC

GLC JP DC

Publié dans Tribune

Commenter cet article