Tribune des élus RGC/PG/PCF/FASE : "Cinéma Méliès : quel projet pour l'avenir ?"

Publié le

Image3

 

CINEMA MELIES

QUEL PROJET POUR L’AVENIR ?

 

Tribune des élus des groupes RGC/PG et Communiste

à lire dans le prochain numéro de « Tous Montreuil »

 

La presse s’est régulièrement fait l’écho du différent qui opposait l’équipe du cinéma municipal et les défenseurs de ce dernier, célèbres ou anonymes, à la municipalité. Au cœur du mélodrame : le statut de son actuel directeur. Les élus du Rassemblement de la Gauche Citoyenne, du Parti de Gauche, du Parti Communiste et de la FASE au conseil municipal ont toujours refusé la personnalisation du débat tel qu’il a été posé par la municipalité qui semble se réjouir - depuis quelques jours - d’une sortie de crise.

 

Au-delà des questions de gestion des ressources humaines qui ont toute leur importance lorsqu’il s’agit de protéger et de défendre les agents de notre service public, nous pensons qu’il est grand temps que s’ouvre un vrai débat public sur l’avenir de notre cinéma.

 

A ce titre, nous continuons de contester la décision prise, sans concertation, de transférer le Méliès à l’intercommunalité ce qui aura pour conséquence de priver la ville de la pleine maîtrise de cet équipement, de son personnel et de son projet qui contribuent pourtant au rayonnement et à l’attractivité culturelle de notre ville.

 

Ce transfert est opéré alors qu’aucune garantie ne nous a été donnée, par la Communauté d’agglomération Est Ensemble (CAEE), sur le maintien d’une gestion publique de notre cinéma d’art et essai. Si la ville a su faire face aux attaques des géants UGC/MK2, en sera-t-il de même demain avec une gestion intercommunale plus technocratique ? Et d’ailleurs, aurons-nous, un jour, le fin mot sur la nature des négociations engagées par la Maire pour obtenir la levée des recours de ces deux mastodontes contre le projet de transfert du cinéma en cœur de ville ?

 

Ce processus de transfert à l’intercommunalité est totalement anti-démocratique. Il doit être suspendu le temps que soient définis, par la ville, les projets culturel, de fonctionnement et d’animation du cinéma.

 

Nous renouvelons notre proposition en faveur d’une grande concertation pour travailler à ce projet en s’appuyant sur l’expertise des professionnels et des associations de cinéphiles. 

 

C’est sur cette base que nous devrons obtenir l’engagement de la CAEE nous permettant d’inscrire dans le marbre le futur statut public du cinéma Méliès.

 

 

 

Danièle CREACHCADEC, Gaylord LE CHEQUER, Juliette PRADOS

Dominique ATTIA, Stéphan BELTRAN, Murielle BENSAID, Jean-Jacques SEREY

 

Publié dans Tribune

Commenter cet article