Souffrance et cas avérés de maltraitance psychique : les représentants du personnel bientôt exclus pour avoir dit la vérité ?

Publié le

RGC logoWEB

COMMUNIQUE DE GAYLORD LE CHEQUER

Président du groupe Rassemblement de la Gauche Citoyenne et Parti de Gauche

 

 

 

 

Souffrance et cas avérés de maltraitance psychique au travail :

 Les représentants du personnel communal seront-ils, à leur tour,

exclus du CHS pour avoir dit la vérité ?

 

 

Au mois d’avril dernier la Maire justifiait sa décision d’exclure les élus de la minorité des instances démocratiques de concertation (Comité Tchnique Paritaire et Comité d'Hygiène et de Sécurité) par le fait, entre autre, que nous avions pris l’initiative de rendre public le rapport de la médecine professionnelle et préventive qui mettait en lumière le fait qu’en matière « de souffrances au travail, tous les voyants sont au rouge ».

 

Dans une interview publiée par le journal Le Parisien en date du 7 octobre 2010, Dominique VOYNET réagissait à mon intervention en séance du conseil municipal sur le sujet. Elle dénonçait alors « une manipulation, une lecture tronquée, partiale, caricaturale » de ce rapport que j’avais qualifié d’accablant.

 

C’est au tour des représentants du personnel, dans un communiqué daté du 27 juin 2011, de dénoncer un « mode d'encadrement du personnel pathogène » lié notamment à la « désorganisation du travail et de l’administration ».

 

Des faits très souvent avancés au sein des différentes instances démocratiques municipales : CTP, CHS, Conseil Municipal, Commissions Techniques, etc. et systématiquement balayés d’un revers de main.

 

Un an après l’électrochoc provoqué par notre initiative de rendre public le rapport de la Médecine professionnelle, rien n’a changé, la maltraitance et les méthodes de gouvernance détestables restent les mêmes, la souffrance du personnel est toujours là et la Maire se contente de constater au lieu d’agir.

 

Le 17 mars dernier, avec ma collègue Juliette PRADOS, nous dénoncions le franchissement d’un seuil supplémentaire dans le cynisme avec la publication, dans la presse nationale, d’une offre d’emploi de la ville pour la « recherche de son Directeur de la culture (h/f) » alors que le poste est toujours pourvu et qu’une directrice continue d’y exercer ses fonctions.

 

Voilà, concrètement, le type de procédés qui doivent cesser et ils ne sont pas les seuls, la liste est longue et connue par tous !

 

Madame la Maire, la défense et la promotion du service public passe par le respect des agents et une gestion des ressources humaines exemplaire, il faut passer de la théorie de votre vœu au Conseil municipal de juin à la pratique, ce n’est pas qu’une question d’argent et de budget. Aujourd'hui, ce sont les représentants du personnel qui vous le disent, écoutez les !

Publié dans Communiqués de presse

Commenter cet article