Projet de parc aquatique - Madame Voynet n'a pas la légitimité du suffrage universel pour imposer ce projet

Publié le

logo-GUC.jpg

 

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

Gaylord LE CHEQUER

Conseiller municipal de la minorité

Président du groupe Gauche Unie et Citoyenne

 

 

Projet de parc aquatique

Madame Voynet n’a pas la légitimité du suffrage universel pour imposer ce projet !

 

 

A l’occasion de la séance publique du conseil municipal de ce jeudi 24 juin, Dominique Voynet a demandé à sa majorité de valider un projet de parc aquatique qui coûtera, au bas mot 15 millions d’euros.

 

Non seulement c’est une opération qui pèsera lourdement sur les finances de la ville mais de surcroit, Dominique Voynet n’a pas reçu quitus des électeurs montreuillois pour réaliser un tel équipement.

 

Page 31 de son programme électoral, Dominique Voynet et son équipe s’engageaient à « construire en priorité dés le début de la mandature un bassin de natation de plein air dans le haut-Montreuil, doté d’un bassin d’hydrothérapie légère ».

 

Le pouvoir les auraient-ils rendus à ce point mégalomaniaques pour passer en moins de 2 ans d’un bassin de natation (en règle générale de 25 à 50 mètres de long) à un parc aquatique dont la surface des seuls bassins intérieurs et extérieurs recouvrirait 2 210 m² ?

 

Evidemment, s’ajoute à cela l’incohérence du discours sur les caisses vides, la quasi faillite de la ville, sur la dette colossale qui aurait été laissée par l’équipe précédente, par l’incapacité de la nouvelle majorité à remettre en état les écoles et bâtiments municipaux de notre ville faute de moyens et la décision prise, aujourd’hui d’engager 15 millions d’euros pour réaliser une telle folie.

 

L’équipe de Dominique Voynet aura sûrement l’occasion de nous expliquer dans quelle parcelle des murs à pêches elle a creusé pour déterrer un tel magot ? A moins que tout ceci explique l’augmentation démesurée des impôts locaux votés par la majorité en début d’année ?

 

Ce caprice onéreux est donc totalement illégitime au regard du mandat qui lui a été confié par les Montreuillois et parfaitement injuste au regard du coût qu’elle s’apprête à faire supporter aux finances de la ville.

Publié dans Communiqués de presse

Commenter cet article