Pavillon des artistes du 116 rue de Paris : Quel projet culturel après le cocktail préélectoral ?

Publié le

gl1

Communiqué de Gaylord LE CHEQUER

Président du Rassemblement de la Gauche Citoyenne

 

 

PAVILLON DES ARTISTES DU 116 RUE DE PARIS

QUEL PROJET CULTUREL APRES LE COCKTAIL PREELECTORAL ?

 

 

Ce samedi 20 octobre, profitant des traditionnelles Portes Ouvertes des Ateliers d’Artistes, Dominique VOYNET et son conseiller municipal délégué aux Arts Plastiques, Serge HAZIZA, organiseront une visite de chantier suivie d’un cocktail préélectoral du « 116 rue de Paris : pavillon des artistes ».

 

D’après l’élu aux arts plastiques, ce pavillon a vocation à devenir « un lieu d'exposition tourné vers l'art contemporain, un lieu d'échange entre les artistes, un lieu de réflexion et de débat sur la création contemporaine ». C’est un projet intéressant qui mérite, effectivement, d’être développé. Mais, pour qui, pour quels artistes exposants, pour quel public, pour quelle ambition culturelle ?

 

Notre ville est en effet riche d’une forte densité de créatifs culturels et d’artistes qui, pour le plus grand nombre, ont choisi de venir à Montreuil. Notre ville est d’ailleurs reconnue depuis bien longtemps, pour sa liberté d’expression, de création mais aussi de résistance, de solidarité et de mixités.

 

C’est une raison supplémentaire pour éviter que la politique culturelle ne fonctionne en vase clos. Elle mérite, bien au contraire, d’être étroitement connectée aux autres politiques publiques, notamment sociales, de l’éducation et d’aménagement urbain.

 

Aussi, le 116, doit être mis à contribution comme outil culturel permettant de faire de la culture un élément fort d’un lien social renouvelé. Il doit devenir un facteur d’échanges entre les cultures et non pas seulement entre artistes. Pour transposer du Nouveau Théâtre de Montreuil au 116 une expression récente de Mathieu BAUER (directeur du Nouveau Théâtre de Montreuil) : « le 116 doit habiter la ville et la ville doit habiter le 116 ». Le Nouveau Théâtre de Montreuil, sous l’impulsion de Gilberte TSAÏ et aujourd’hui de Mathieu BAUER et de leurs équipes est parvenu à relever ce défi. La municipalité devra veiller à en faire de même pour le projet culturel et d’animation du 116.

 

La ville devra fournir les efforts nécessaires pour que les Montreuillois, dans leur diversité, s’approprient ce lieu qui, contrairement à ce que dit monsieur HAZIZA, ne doit pas avoir vocation à devenir un lieu « entre artistes » mais un lieu ouvert sur Montreuil, sur le monde comme le sont bon nombre d’initiatives de collectifs d’artistes qui investissent les lieux de vie des Montreuillois pour s’exposer, se rencontrer et pour assurer la diffusion de leurs œuvres.

 

Comme pour de nombreux équipements culturels municipaux, nous avons besoin d’une politique culturelle en totale adéquation avec les réalités sociales de la Ville. C’est ainsi que nous contribuerons à l’épanouissement des individus et au renforcement de la cohésion sociale.

Publié dans Communiqués de presse

Commenter cet article