Non à la disparition des associations : Le Conseil municipal adopte, à l’unanimité, les amendements proposés par le Rassemblement de la Gauche Citoyenne

Publié le

RGC logoWEB

 

« Non à la disparition des associations » :

Le Conseil municipal adopte, à l’unanimité,

les amendements proposés par le Rassemblement de la Gauche Citoyenne

 

Montreuil, comme l’ensemble des collectivités du territoire, avait été interpelée depuis plusieurs mois maintenant par la plate forme des associations et réseaux d’associations mobilisés pour le maintien des financements associatifs et la reconnaissance du rôle des associations dans la société. 

Cette interpellation s’inscrit dans un contexte national particulièrement tendu depuis l’annonce, par le gouvernement, de nouvelles coupes sombres dans le budget de l’État et des collectivités, s’ajoutant à la réduction drastique des crédits en 2013. Comme le rappelle le président de l’Association des Maires de France cette situation « risque de peser sur les subventions aux associations ». 

Dans ce contexte, le vœu minimaliste soumis au vote de l’assemblée municipale hier soir et rédigé hâtivement par l’élu à la vie associative, n’était pas à la hauteur des enjeux qui sont posés à Montreuil et au-delà. 

Contrairement à ce qui a pu nous être dit par la Première adjointe à la Maire, pour justifier la légèreté de ce vœu, nous ne pensons pas que la force d’un vœu soit tirée d’une déclaration ventre mou destinée à ménager quelques susceptibilités politiques. L’enjeu dépasse les questions politiciennes qui semblent prévaloir chez certains à la veille des élections municipales.

Pour notre part, nous considérons que l’appel de la plate-forme d’associations pose les vrais problèmes et les vraies questions et cela à tous les niveaux de l’action publique ; locale bien sur, mais aussi nationale et européenne. 

C’est la raison pour laquelle nous avons souhaité que soit amendé le vœu présenté initialement en y intégrant les 6 orientations énoncées dans l’appel « Non à la disparition des associations ».

Adopté à l’unanimité, le vœu ainsi conforté aurait pu aller plus loin encore avec un engagement plus clair de la part de la municipalité sur plusieurs points que nous avions proposés : 

 

  • Mettre fin, à Montreuil, au système de subventions  par appels à projets qui constitue une forme parfois proche de celles des appels d’offres et de la mise en concurrence des associations entre elles, au détriment des plus petites et des plus fragiles.

  •   
  • Procéder à une évaluation annuelle constructive des relations entre la ville, le tissu associatif et ses représentants au Conseil de la Vie Associative. 

 

  • Organiser, une table ronde regroupant élus municipaux, départementaux, régionaux ainsi que le député  permettant une action concertée en soutien au mouvement associatif montreuillois dont les subventions sont aujourd’hui en danger.

 

  • Pour notre part, signataires de l’appel, ce vœu nous engage et n’a pas vocation à être réduit en une simple déclaration pour faire bonne figure à la veille des élections.

Publié dans Communiqués de presse

Commenter cet article