Madame Voynet, que faites vous de Montreuil !? - Tribune RGC/PG

Publié le

Image1-copie-3

 

Tribune du groupe des élus

Rassemblement de la Gauche Citoyenne et Parti de Gauche

 

Danièle CREACHCADEC, Juliette PRADOS et Gaylord LE CHEQUER

 

 

A lire prochainement dans

Montreuil-tousse.jpg 

 

Madame VOYNET, que faites vous de Montreuil !?

 

 

La Une du précédent Tous Montreuil le décrète : « la mutation de la ville est en marche ». Mais, avec Mme VOYNET, le tournant pris est plus que préoccupant pour tous ceux qui, comme nous, sont attachés au Montreuil populaire et aux principes de mixité sociale, de solidarité et de vivre ensemble qui ont fait l’attractivité de notre ville.

 

Depuis le début du mandat, nous avons eu l’occasion de contester les décisions mettant en cause les équilibres sociaux de la ville. Nos inquiétudes sont régulièrement confortées par des propos qui vont tous dans le même sens :

 

Ainsi, le directeur de cabinet de la maire livre sa vision de la ville de demain à la presse :

 

« Des logements seront construits sur ce foncier libre. Cela augmentera le prix de l’immobilier et éloignera les couches les plus populaires vers les deuxième et troisième couronnes. Mais certains y trouveront leur compte, vendant leur pavillon à des bobos avec une grosse plus-value ». 

 

Ou encore, au sujet de la défense des centres de santé ? : « une défense de la contre-société communiste des années 1970 ».

 

Ou des propos de l’adjoint délégué à la rénovation urbaine : « la culture politique de tout attendre de papa ou maman maire, ou plus largement de l’État, est une plaie de la gauche traditionnelle ».

 

Même les observateurs extérieurs le disent : « selon la chambre des notaires de Paris, le prix moyen du mètre carré à Montreuil a augmenté de 21 % en un an, c’est la plus forte hausse en région parisienne ». « Longuement étiquetée cité populaire, Montreuil est en train de changer de visage ». « Le Nord de la ville plus populaire risque de s’embourgeoiser ». (13h de TF1 le 23/01).

 

A l’occasion du dernier Salon de l’Immobilier d’Entreprise, la presse s’interrogeait même : « Montreuil, futur Boulogne de l’Est ? ».

 

Si rien ne change, la mutation voulue par Mme Voynet conduira à la rupture des équilibres de mixité sociale, éloignant à terme les personnes les plus fragiles, les plus modestes. Ce n’est pas notre conception et notre projet pour Montreuil.

 

 

Publié dans Tribune

Commenter cet article