Les élus de la minorité bientôt exclus du Conseil municipal ?

Publié le

Image3-copie-2

 

 

DECLARATION DES ELUS

Socialistes, Communistes,

Parti de gauche et Rassemblement de la Gauche Citoyenne

 

Les élus de la minorité bientôt exclus du Conseil municipal ?

 

 

Par arrêté de la maire en date de ce 4 avril, les élus de la minorité viennent d’apprendre leur exclusion des instances paritaires de concertation entre la ville, le personnel et leurs représentants.

 

Une décision brutale, prise par la maire et qui vient déjuger un vote unanime du Conseil municipal qui avait désigné ses représentants dans ces instances que sont le Comité Technique Paritaire (CTP) et le Comité d’Hygiène et de Santé (CHS).

 

Enfermée dans ses certitudes et dans une posture déroutante qui nie tout débat démocratique , Dominique VOYNET justifie sa décision au motif que les élus qui ne sont pas de sa majorité troubleraient la sérénité des débats et qu’ils instrumentaliseraient les agents et la population avec leurs considérations partisanes.

 

Dans ce contexte, quoi de mieux pour Dominique VOYNET que l’exclusion des élus minoritaires et leur remplacement par des élus de sa majorité. Si les arguments de la minorité troublent la sérénité des débats et échanges avec le personnel et justifient notre exclusion du CTP et du CHS, Dominique VOYNET devrait aller plus loin encore en nous excluant du Conseil municipal où nos arguments troublent la sérénité des débats avec la population !

 

Au lieu de réfléchir à de nouvelles formes de relations avec les forces politiques de gauche dans la ville, au lieu de consolider les liens entre elle et son administration communale, au lieu d’ouvrir des espaces de dialogue pour réfléchir à l’avenir de la gauche à Montreuil, Dominique VOYNET fait le choix d’une confrontation brutale.

 

La désignation des conseillers municipaux pour siéger au CTP et au CHS ayant été votée par le Conseil municipal lui-même, les élus de la minorité, membres de ces instances, rejettent cet arrêté de la maire et exigent la tenue d’un débat en conseil municipal. D’ici-là, ils continueront de siéger, ainsi qu’il leur en a été donné mandat.

 

Publié dans Communiqués de presse

Commenter cet article

Thierry Berkover 05/04/2011 22:45


Je lis la date de la déclaration : c'est bien le 5 avril et non le 1er !
Conclusion : c'est Voynet le poisson d'avril
arrivé un peu trop tôt en mars 2008, mais bon la mauvaise farce ferait bien de prendre fin rapidement maintenant avant qu'elle ne tourne à la tragédie pour la ville, déjà que nous sommes dans le
ridicule et l'autoritarisme pathologique.
Thierry Berkover