La ville est sale ! C'est la faute à qui ?

Publié le

Noeux-ville-propre---mister-klean.JPG

La ville est sale !

« C’est la faute à qui ? »


C’est à lire, sans rire et sans culot, dans le nouvel édito de la Maire du journal d’informations municipales : « La situation [sur l’état de saleté de la ville] s'est nettement dégradée dans les rues de Montreuil au cours des dernières semaines, suscitant l'incompréhension et l'exaspération des habitants. L'explication, la voilà : depuis le 1er septembre dernier, c'est la communauté d'agglomération Est Ensemble qui est en charge de la collecte des encombrants, du ramassage des tas sauvages, du changement des sacs et du ramassage des corbeilles de rue – et ça se passe… fort mal».


Nous y voilà donc arrivés, l’intercommunalité va progressivement servir de défouloir à la Maire pour justifier tout ce qui ne marche pas à Montreuil.

 

Jusque fin 2009, si la ville était sale c’était la faute de l’ancienne équipe municipale. Début 2010 c’était la faute aussi des Montreuillois qui étaient plus sales qu’avant. C’était tellement vrai qu’une impressionnante campagne d’affichage d’images de la ville croulant sous les ordures était placardée sur tous les murs de la cité. Le groupe local des Verts de Montreuil se fendait même d’un communiqué soulignant que « en l’espace de deux ans, Montreuil est donc devenu une ville sale ».

 

On nous expliquait alors que tout cela était la faute d’une explosion soudaine des incivilités des Montreuillois. Chiffres à l’appui, l’adjointe à la maire tentait péniblement d’expliquer que les déchets de voirie avaient augmentés de 43%... depuis mars 2008… (sans blague !). Le groupe les Verts de Montreuil, toujours eux, expliquait alors tout cela par « cette modification profonde du comportement des montreuillois ». Ainsi, les Montreuillois auraient eu un soudain besoin de se défouler après mars 2008… et ils ont décidé de salir leur ville.

 

Pour les rééduquer, la Maire a alors dégainé la création, en janvier 2010, d’une « commission extramunicipale sur l’amélioration de la propreté ». Un « bidule » qui devait permettre de régler la situation grâce à « un diagnostique partagé »… Voilà un extraordinaire moyen d’occuper le bon peuple qui manifestait de plus en plus ouvertement son ras le bol.

 

Aujourd’hui, le problème est réglé, la ville n’y peut plus rien, elle a fait tout ce qu’elle pouvait mais la compétence a été transférée à une lointaine communauté d’agglomération qui « a sous-estimé la gravité de la situation » pour reprendre les termes de la saillie verbale de la Maire contre cette instance intercommunale qu’elle nous a pourtant imposés sans vraiment nous demander notre avis et encore moins celui des agents de la ville transférés.

 

Mais au fait… si c’est la faute de l’intercommunalité… qui est le 19° vice-président d’Est Ensemble en charge des déchets ? Ah oui… Alain MONTEAGLE conseiller municipal EELV à Montreuil… Si quelqu’un pouvait donner à Dominique VOYNET le numéro de l’élu en question car visiblement… il doit y avoir de la friture et les messages passent mal au point qu'ils se parlent par tribune interposée…

Publié dans Billets d'humeur

Commenter cet article