La mémoire de Benoît Frachon doit être respectée - Un communiqué UL et UD CGT

Publié le

Avec l’accord de l’union local CGT Montreuil et celui de l’Union Départementale, retrouvez-ci-dessous, le communiqué commun qu’ils ont rendu public le 10 novembre.

L’équipe de www.montreuilagauche.org

 

 

                                                                         

Déclaration de l’Union Départementale CGT
de Seine-Saint-Denis et de l’Union Locale
CGT de Montreuil

  

La mémoire de Benoît Frachon doit être respectée.

  

L’intention de la municipalité de Montreuil de débaptiser l’esplanade Benoit Frachon suscite de notre part la plus grande stupéfaction : il s’agit d’une décision récente, puisque plusieurs documents édités en 2009 conservent son nom à cette place.

 

Le parcours de Benoit Frachon, syndicaliste, militant progressiste au sein du mouvement ouvrier, résistant montreuillois et Secrétaire Général de la CGT après guerre, est fortement lié à la ville de Montreuil.

 

Cette commune où se situe le siège de la confédération CGT, où Benoit Frachon a vécu et résisté à l’occupant nazi, est toujours le lieu de nombreuses luttes sociales. Parmi ces mouvements celui des travailleurs sans-papiers pour lequel l’Union Locale CGT de Montreuil a contribué à de nombreux succès dont ceux très emblématiques des salariés de l’entreprise Griallet et de Plus net.

 

Ces luttes pour le respect de la dignité et l’égalité des droits s’inscrivent dans la continuité des combats du mouvement ouvrier en faveur de l’égalité et de la justice sociale dont Benoit Frachon a été l’un des grands acteurs de l’Histoire de notre pays. Le contexte politique et social actuel démontre que la mobilisation pour des avancées progressistes est toujours d’actualité ce qui rend le message envoyé par la municipalité de Montreuil d’autant plus incompréhensible.

 

Rendre hommage à la mémoire de telles personnalités ce n’est pas figer l’histoire d’une ville, mais reconnaître les apports du passé pour éclairer l’avenir.

 

L’UD CGT 93 et l’UL CGT de Montreuil demandent ainsi à Madame Voynet, Maire de Montreuil, de revoir une position qui suscite de nombreuses réactions de la part de ses syndiqués et au-delà afin de respecter et d’honorer la mémoire d’un homme qui symbolise l’engagement pour le progrès social, la justice et la paix.

  

Bobigny, 10 novembre 2009

 

Publié dans Communiqués de presse

Commenter cet article