Intervention lors de la cérémonie des voeux des élus et membres du Rassemblement de la Gauche Citoyenne

Publié le

Affiche rgc web

 

Vendredi 28 janvier, Danièle CREACHCADEC, Gaylord LE CHEQUER et les membres du Rassemblement de la Gauche Citoyenne rassemblaient plus de 200 personnes dans les anciens studios de cinéma créés par Charles Pathé en 1904, pour la présentation de leurs voeux et la naissance officielle du Rassemblement de la Gauche Citoyenne - Montreuil.

 

Beaucoup, beaucoup de monde donc, pour partager un moment de convivialité mais également, l'occasion pour les membres du Rassemblement de la Gauche Citoyenne, de présenter la démarche politique qu'ils entendent défendre au travers de leurs activités et projets pour 2011.

 

Ci-après, vous retrouverez les grandes lignes de l'intervention de Gaylord LE CHEQUER, Président du Rassemblement de la Gauche Citoyenne.

 


 

Cher(e)s ami(e)s,

 

Pour une première initiative publique de notre toute jeune organisation, croyez bien que votre présence si nombreuse, si diverse par nos âges, nos appartenances politiques, nos parcours et nos engagements citoyens, nous fait chaud au cœur.

 

Cela nous conforte dans l’idée que la diversité de nos personnalités et de nos convictions sont des richesses, toutes complémentaires dont nous ne devrions pas avoir peur mais qui, bien au contraire, devraient nous mettre en mouvement pour ouvrir les perspectives tant attendues à Montreuil et partout dans le pays. Dans cette salle, nous ne voyons aucun adversaire, aucun ennemi politique, aucun concurrent à dénigrer qu’il soit au PS, au PC, au PG, à la FASE ou à la Gauche Unitaire.

 

Mes chers amis, il y a un an, avec bon nombre de compagnons de route présents ce soir, nous avions la même ambition chevillée au corps, faire vivre et développer l’intervention citoyenne dans notre ville et participer à la mobilisation de toutes les forces progressistes sur un projet commun et résolument ancré à gauche.

 

Les aléas de la vie politique, les inquiétudes, la méfiance et parfois la défiance de certains à l’égard d’une émancipation perçue comme suspecte nous conduisent aujourd’hui à poursuivre les mêmes objectifs, mais sous de nouvelles formes, avec de nouvelles forces qui nous ont rejoints depuis.

 

Car, au-delà des divergences qui peuvent exister ne perdons pas de vue les objectifs communs à atteindre, par le travail, l’écoute, mais surtout par le respect des uns et des autres. De ce point de vue, avec les membres du Rassemblement de la Gauche Citoyenne (RGC) je mettrai toutes mes forces et toute mon énergie à préserver le travail minutieux et reconnu mené depuis le début du mandat avec nos amis et camarades au sein du Conseil municipal pour une minorité vigilante, de combat mais aussi constructive et crédible dans ses critiques comme dans ses propositions.

 

Nous le voyons bien, la politique municipale qui est en œuvre est à l’image de ce reportage de TF1 dimanche dernier. En parfaite rupture avec une tradition politique qui a fait de montreuil une ville populaire et profondément ancrée à gauche.

 

Ce qui se dessine aujourd’hui c’est une politique unilatérale, essentiellement dirigée vers un projet de ville qui éloignerait les montreuillois qui font de notre ville une cité populaire, diversifiée et combative. Cela est vrai dans le domaine des choix et des orientations en matière d’urbanisme (PLU), en matière de politique sportive (subvention aux clubs sportifs, meetings d’élite / sport populaire), cela est vrai dans le domaine de la santé (centre de santé voltaire), dans le domaine associatif (restriction des aides et soutiens aux associations), de l’éducation (non remplacement des personnels Assistants de Vie Scolaire, ATSEM ou surveillants et animateurs de cantine avec les conséquences sur la santé des personnels et sur les familles et personnels de l’éducation nationale), cela est vrai aussi dans le domaine de ce que je qualifie, sans détour, de maltraitance du personnel communal pourtant dévoué et loyal de par son attachement au service publique.

 

Que dire également du mépris de la municipalité à l’égard des personnes porteuses de handicap, lorsque l’on nous explique que les moyens nécessaires à la mise en conformité des bâtiments devront attendre…car ce n’est pas la priorité budgétaire.

 

Cette politique ne prend pas en considération la diversité sociale et culturelle de notre ville et des habitants de nos quartiers.

 

Nous voici à mi-mandat, les élus Rassemblement de la Gauche Citoyenne prendront dans les semaines qui viennent une initiative permettant à la fois de faire le bilan et de rendre compte de leurs activités mais également de contribuer, avec toutes celles et tous ceux qui le souhaiteront à engager le travail de réflexion indispensable qui nous conduira à bâtir un projet alternatif, crédible et qui nécessitera, le moment venu, de mobiliser et de convaincre au-delà de nos cercles respectifs.

 

Ne perdons pas de vue non plus que comme la plupart des Français, les Montreuillois font face depuis 2002 aux conséquences de politiques gouvernementales injustes et au bénéfice des plus riches. Avec Sarkozy, un seuil est franchi dans le cynisme, la brutalité et dans les insupportables petits arrangements entre amis.

 

La vie est de plus en plus chère, la spéculation immobilière et la crise du logement s’accroissent, le chômage continue de ronger la société, les services publics sont fragilisés avec en particulier les attaques de ces derniers mois contre l’école publique dont les moyens sont réduits, les systèmes de protection sont affaiblis (retraite). Les fondements des institutions républicaines, tels la laïcité ou l’égalité devant la loi, ou l’autonomie des collectivités territoriales sont attaqués. Les valeurs de respect de la personne humaine (LOPSI 2) et en particulier la formation de nos enfants, sont menacées.

 

Dans ce contexte, comment ne pas avoir une pensée pour ce qui se déroule en ce moment, sous nos yeux, en Tunisie et maintenant en Egypte ? Voilà une courageuse et impressionnante mobilisation, en particulier de la jeunesse qui a payé cher son combat citoyen, par des dizaines de morts et des centaines de blessés, mais qui l’a conduit à faire tomber un régime dictatorial, avide d’argent et de pouvoir.

 

Le combat des démocrates Tunisiens ou Egyptiens pour une révolte citoyenne, pour un changement démocratique et populaire, pour le partage des richesses est le nôtre aussi et mérite notre solidarité.

 

 Ce qui se passe aujourd'hui marque la légitime défiance des peuples vis-à-vis des politiques néolibérales exclusivement tournées vers les multinationales, la recherche du profit privé.

 

 Cher(e)s ami(e)s, 2011 et 2012 seront les années de tous les dangers, de tous les défis mais également de tous les possibles pour la gauche. Les élus Rassemblement de la Gauche Citoyenne, avec Juliette Prados et nos amis du Parti de Gauche ont clairement inscrit leur rapprochement au sein du conseil municipal dans cette perspective et dans cette démarche.

 

 Cette initiative s’inscrit pleinement dans la démarche du Front de Gauche engagée au plan national pour la mise en œuvre d’un «pacte d’union populaire ouvert à tous ceux qui le souhaitent ».

 

Comme le rappelait Pierre Laurent, Secrétaire national du Parti Communiste Français, « ce chantier, le Front de Gauche entend largement l’ouvrir tant nationalement que localement […] à toutes les citoyennes et les citoyens, en particulier les militantes et militants syndicaux et associatifs qui s’investissent dans la même recherche d’une société qui refuse la mise aux normes économiques de rentabilité de toute activité humaine, pour lui substituer des valeurs d’égalité, de solidarité et d’humanisme qui sont le véritable patrimoine de la gauche dans notre pays. »

 

A Montreuil, selon nous, il est temps de passer aux actes, d'innover, de bousculer les schémas et tactiques politiques traditionnels qui divisent. Il est temps aussi de refuser les querelles d’égos de leadership pour aller de l'avant.

 

Comme le rappelait pour sa part Jean-Luc Mélenchon le 6 octobre, « l’essentiel de notre travail doit consister à rassembler le plus de forces possible sur la ligne de la radicalité concrète que nous proposons pour tirer les Français de l’impasse où la politique de la droite les enfonce ».

 

 C’est le sens de notre décision de nous constituer en groupe « Rassemblement de la Gauche Citoyenne et Parti de Gauche », c’est aussi le sens de l’engagement de bon nombre de membres de notre organisation attachés à l’union et au rassemblement des forces progressistes, c’est le sens de l’appel que nous lançons une nouvelle fois à nos collègues de la minorité qui se reconnaissent dans le Front de Gauche pour élargir encore les bases de ce rassemblement, dans la transparence et dans le respect de chacun.

 

Mais, surtout, ne nous trompons pas de combat, ou d’ennemi, pour nous, membres du RGC, les socialistes ne sont pas nos adversaires, ils sont nos alliés de combats. Nous avons fait liste ensemble, aux municipales, nous avons fait cause commune au second tour des dernières élections régionales, personne, ne comprendrait que nous nous mettions à taper sur ceux avec lesquels nous sommes amenés à créer les rapports de force nécessaires pour battre la droite. Nous le voyons d’ailleurs dans le travail que nous menons ensemble, avec les socialistes, au sein du Conseil municipal.

 

Un mot pour conclure, au sujet des prochaines élections cantonales. Nous faisons partie de ceux qui aiment que les actes aillent avec les discours et les déclarations lorsque l’on parle de la fragilité du Front de Gauche et de la nécessité d’en prendre soin, telle une petite fleur délicate.

 

Le Rassemblement de la Gauche Citoyenne n’est pas candidat à la division de la gauche et encore moins candidat à la division des forces qui composent la minorité municipale. Comme nous l’avons dit en septembre dernier, les aventures solitaires sont vouées à l’échec, elles sèment la division et mettent à mal les dynamiques de rassemblement.

 

De ce point de vue, nous ne pouvons que regretter la situation actuelle qui conduit à affaiblir le Front de Gauche à Montreuil et dans bien d’autres villes. Bien que légitimes lorsqu’elles sont validées par les instances d’un parti, comment les candidatures de l’autre gauche peuvent elles prétendre rassembler dès lors qu’elles sont imposées, sans avoir été débattues et portées par les partenaires potentiels et traditionnels et donc à fortiori par les Montreuillois eux-mêmes souvent dans l’embarras et le désarroi face à cette situation.

 

Nous regrettons qu’à Montreuil, les stratégies personnelles de certains conduisent à affaiblir le travail de la minorité municipale.

 

L’élection cantonale de mars prochain, qui concerne le renouvellement du canton ouest pose la question non pas des personnes, mais de la construction politique, des contours du rassemblement qui s’opèrera. De ce point de vue, la construction à ce jour est malheureusement étriquée.

 

D’un côté, deux candidats issus de la majorité municipale aujourd’hui ennemis jurés devant les électeurs, de l’autre, deux candidats issus d’une même liste aux municipales et d’un même parti. Au milieu, des électeurs de gauche profondément déboussolés et qui risquent de l’être davantage encore au second tour avec des alchimies étranges. Nous avons tous en mémoire ce qui s’est passé à Noisy-le-Sec tout récemment.

 

Nous ne nous reconnaissons pas dans l’émergence de candidatures « identitaires » destinées à mesurer la force des uns par rapport aux autres. Nous ne nous retrouvons pas non plus dans ce combat fratricide surtout dans un contexte politique local et national qui devrait nous mener, bien au contraire, à mettre nos forces en commun au service du plus grand nombre.

 

Mes cher(e)s ami(e)s, pour terminer, cela a été dit avant moi, pour 2011, nous mettrons notre temps et notre énergie à rassembler tous les citoyens de Montreuil qui en ont assez de ces batailles de personnes, de ces ambitions de chapelles, de ces ambitions identitaires qui nuisent à tous.

 

Je serais tenté de reprendre au compte des élus et membres du RGC ce que disait récemment Martine Aubry, « pour une fois que des responsables politiques parlent politique et ne se mettent pas le nombril sur la table on devrait nous féliciter, non ? ".

 

Rassembler, échanger, agir, informer, proposer, la tâche est immense, nous avons besoin de chacun d’entre vous, vous pourrez compter sur nous.

 

Bonne année à toutes et à tous au nom de l’ensemble des membres du RGC.

 

 

CEREMONIE DES VOEUX DES ELUS ET MEMBRES

 

DU RASSEMBLEMENT DE LA GAUCHE CITOYENNE

 

INTERVENTION DE GAYLORD LE CHEQUER

 

 

Commenter cet article