Dominique Voynet serait-elle tentée de dégraisser l’administration communale au compte-goutte et sur le dos de l’intercommunalité ?

Publié le

gl1

 

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

Gaylord LE CHEQUER

Président du groupe des élus Gauche Unie et Citoyenne

Membre titulaire du Comité Technique Paritaire

 

 Dominique Voynet serait-elle tentée de dégraisser l’administration communale

au compte-goutte et sur le dos de l’intercommunalité ?

 

C’est LE coup de théâtre du dernier Comité Technique Paritaire (CTP) regroupant élus et représentants du personnel communal. A l’occasion de l’examen d’une note relative à la réorganisation du service voirie travaux, les élus du CTP découvrent que la municipalité entend « optimiser le fonctionnement de ce service ».

 

Pour ce faire, il est tout simplement proposé de… supprimer 4 postes. Une réalité qui n’est pas sans nous rappeler les propos - jamais démentis – de la maire et rapportés par L’Express de février dernier : « Il faut moins d’agents, mieux payés et des cadres plus professionnels pour un meilleur rapport qualité-prix ».

 

Mais, c’est en particulier la suppression du poste de « technicien assainissement » qui a retenu notre attention. La note stipule que ce poste est supprimé, « compte-tenu du transfert de la compétence assainissement à la communauté d’agglomération Est Ensemble ». Seul problème, c’est qu’à ce jour aucun transfert n’a eu lieu puisque la mise en place d’une administration intercommunale n’interviendra que courant 2011.

 

Alors, qui a pris la décision de supprimer des postes sous le fallacieux prétexte qu’il s’agirait d’une décision de bon sens et qui aurait été prise à l’échelle intercommunale ?

 

Ce n’est pas une décision du Conseil communautaire qui n’a jamais évoqué cette question, le CTP intercommunal n’existe pas encore donc cela ne vient pas de là non plus et, vérification faite, il n’y a eu de décision prise ni par la conférence des 9 maires ni par Catherine PEYGE l’élue en charge du personnel.

 

Mais alors, qui ? Devant l’insistance de nos questions, la réponse a été donnée en séance du CTP devant l’ensemble des élus et représentants du personnel : Dominique VOYNET a donné son feu vert pour la suppression, le non-remplacement et le gel de postes d’agents communaux qui quitteraient leurs postes soit pour mobilité interne ou externe, soit pour départ à le retraite.

 

Une décision unilatérale et purement municipale que la majorité a tenté de mettre sur le dos de l’intercommunalité. La ficelle était un peu grosse.

 

La « bonne nouvelle » c’est que - face au malaise suscité par cette affaire - la Présidente du CTP a finalement proposé de surseoir à statuer sur la suppression du poste de technicien assainissement.

 

Un sursis qui ne masque pourtant pas le malaise de cette histoire et qui montre bien qu’à l’instar de Dominique VOYNET, certains se préparent à mettre en œuvre une intercommunalité éloignée du citoyen et à faire porter à cette instance tous les mauvais coups difficiles à assumer localement.

Publié dans Communiqués de presse

Commenter cet article