Création de ZAC dans le Bas Montreuil : un placébo sur la balafre infligée par le PLU

Publié le

Image1-copie-7

 

Création de ZAC dans le Bas Montreuil :

un placébo sur la balafre infligée par le PLU

 

 

Plusieurs délibérations à l'ordre du jour du Conseil municipal du jeudi 15 décembre portaient sur les projets d'aménagement des quartiers Bas-Montreuil, Centre-ville et Boissière. L'occasion, pour le groupe RGC/PG de rappeler que ces opérations et des créations de ZAC destinées à "limiter" et "encadrer" la spéculation immobilière n'auront qu'un effet comparable à celui du placébo.

 

Retour sur l'intervention de Gaylord LE CHEQUER lors de la séance du Jeudi 15 décembre.



 

C’est le 15 mai qu’ont été votées, malgré notre abstention sur ces délibérations, les modalités de concertation en vue de la création de deux ZAC dans le bas montreuil.


Nous continuons à penser que la création de zones d'aménagement concerté est un outil utile et efficace dès lors qu’il permet à une collectivité de maîtriser son programme d’urbanisation et notamment, le contenu, la densité, la forme, et la typologie des logements.

 

Le problème, dans le cas présent, c’est que ces créations de ZAC interviennent après les modifications apportées au POS sous l’ére Martinez / Saunier et après l’adoption du PLU de l’ère Martinez / Saunier / Mosmant. Or, les principales dispositions de ce document d’urbanisme et de planification de l’urbanisme figent le débat et les premiers effets concrets se font déjà sentir puisque nombre d’opérations sont dores et déjà engagées ;  tous ceux qui circulent régulièrement dans le Bas-Montreuil peuvent le constater.

 

Ainsi, les effets escomptés avec ces créations de ZAC sont du domaine du placébo sur une balafre infligée à notre ville avec votre PLU.

 

D’ailleurs, le bilan plus que mitigé de la concertation préalable, menée sur la base du strict minimum légal, atteste du fait que la grande majorité des Montreuillois ne croit plus en votre sincérité lorsque vous prétendez « reprendre la main et la parole » avec les habitants. Vous avez déjà tiré la balle, seule la question de la taille et de la gravité de la plaie posent encore question.

 

Sur le seul secteur de la ZAC Nord-Sud, contrairement à vos dires sur le succès de la concertation, ce sont moins de 144 interventions qui émanent de Montreuillois, sans que l’on ne sache d’ailleurs tout à fait si certains de ces montreuillois ne seraient pas intervenus plusieurs fois. Ou plutôt si, on le découvre page 9 du bilan lui-même : « le niveau de participation demeure stable […] une vingtaine de personnes se sont engagées durablement dans la démarche ». Et pour ceux qui ont préféré la correspondance écrite ou mail plutôt que d’avoir le sentiment de parler dans le vide, le bilan n’est pas plus excitant puisque ce sont seulement 3 contributions versées au registre de concertation et 17 courriels envoyés. 

 

Voilà pour ce qui est du volet concertation de ces délibérations.

 

Mais, ce qui nous préoccupe bien plus encore c’est que pour l’une des deux ZAC que vous allez mettre en œuvre, vous avez finalement décidé de confier la réalisation de l’opération d’aménagement par voie de concession à un aménageur tiers. C'est-à-dire que vous allez confier  à ce dernier le financement et la réalisation des programmes de constructions et d’équipements, la ville perdant alors toute maîtrise sur la nature des constructions et aménagements à venir. La bride est ainsi totalement relâchée et la collectivité se prive des derniers outils lui permettant de grader la maîtrise sur un secteur entier d’un quartier en pleine mutation.


Nous vous mettions en garde contre cette tentation, dès le mois de mai dernier car nous le savons bien, les contraintes d’une collectivité ne sont pas celles d’un promoteur et de ses actionnaires, ce dernier cherchant essentiellement la rentabilité de ses opérations, parfois au détriment de la qualité des équipements, toujours au détriment de la qualité de la concertation nécessaire à la réalisation des équipements avec les publics et acteurs concernés et parfois au détriment des habitants eux-mêmes.

 

Nous sommes, à l’inverse, comme le rappelait Jean-Jacques SEREY avant moi pour une intervention publique forte, pour une collectivité interventionniste lorsqu’il s’agit de dessiner les contours de la ville de demain. Construire une ville ne se résume pas à se réjouir comme vous le faites de voir couler le béton. Nous désapprouvons votre décision de création d’une ZAC avec maîtrise foncière limitée. Nous restons favorables à la création de ZAC en régie directe qui sont les seules à vous donner droit d’acquérir les terrains à l’amiable ou par voie d’expropriation, à assurer le financement et la réalisation de programmes de constructions et d’équipements.

 

Cette solution serait pour nous la meilleure mais elle est en opposition avec les décisions budgétaires et l’orientation des dépenses d’investissements programmées et dont nous avons eu l’occasion de parler précédemment. 

 

La création de la ZAC Nord-Sud n’apporte pas les bonnes réponses aux problèmes que nous soulevons depuis le départ concernant le contrôle, la maîtrise et la planification de la densification induite par votre PLU.

 

Ce placébo ne vous permettra pas de reprendre la maîtrise des opérations immobilières. D’ailleurs, c’est ce que confirme le programme prévisionnel de constructions à édifier dans la zone qui prévoit : « 115 500 m² de SHON de logements, soit 1450 logements sur cette seule ZAC multi site auxquels il faut ajouter la création de 80 000 m² de SHON de logements soit environ 1000 logements supplémentaires pour la ZAC Fraternité. Voilà, un exemple concret de ce que nous qualifions de densification totalement débridée.  Au total, votre objectif, tel qu’il est rappelé dans la note de présentation de la délibération n°4, pour l’ensemble du Bas Montreuil, votre objectif est de passer à « environ 3000 nouveaux logements ». Un objectif totalement déraisonnable et dans lequel nous ne pouvons vous suivre.

 

Nous nous étions abstenus au mois de mai sur les modalités de concertation préalable en vue de la création de ces ZAC, nous voulions ainsi vous accorder le bénéfice du doute sur la réalité de votre volonté et de votre engagement politique à prendre en compte le fort mécontentement qui règne dans cette partie de la ville.

 

Ce soir, force est de constater que votre obstination reste entière malgré nos avertissements et ceux des Montreuillois. Nous voterons donc contre l’ensemble de ces délibérations tout comme nous voterons contre la création de la ZAC Accacia.

Commenter cet article