Conseil municipal du 24 septembre : subvention complémentaire au Salon du livre de jeunesse

Publié le

A_lec_php.jpg

 

SUBVENTION COMPLEMENTAIRE A L’ASSOCIATION CENTRE DE PROMOTION DU LIVRE DE JEUNESSE DE SEINE-SEINT-DENIS

 

 

Madame la maire, mes chers collègues,

 

Le groupe Gauche Unie et Citoyenne votera cette délibération car elle est une réponse concrète à un état de fait : certains entendent faiblir dans leur engagement en faveur de la défense et du maintien du Salon du Livre de Jeunesse à Montreuil.

 

A deux reprises, nous avons eu l’occasion - dans les mois passés - de saluer le combat politique mené par certaines collectivités qui ont fait le choix de la confrontation politique avec le gouvernement au sujet des transferts de compétences, sans compensations financières. C’est le cas du Conseil général du Val de Marne et ça l’était également du Conseil général de la Seine-Saint-Denis où élus communistes et socialistes ont engagé un bras de fer en présentant un budget en déséquilibre.

 

La présentation d’un budget en déséquilibre a permis, comme le rappelait récemment le Président du groupe communiste et citoyen au Conseil général de la Seine-Saint-Denis (courrier du 18 juin 2010) de créer un espace de combat destiné à pointer avec force le désengagement de l’Etat et l’asphyxie financière qu’il impose à la collectivité. Ce positionnement était indispensable, nous continuons de regretter que Montreuil n’y ait pas pris sa place.

 

Cependant, passé ce combat, qui devra trouver ses prolongements, arrive le moment des choix et des décisions. Et de ce point de vue, des désaccords profonds peuvent apparaître notamment sur la nature des coupes proposées.

 

C’est évidemment le cas avec la décision prise d’opérer de sévères coupes dans le cadre de la culture et qui ne peut qu’entraîner de très fortes réserves de notre part.

 

C'est un véritable coup de semonce pour nombre d’associations dont l’utilité et l’efficacité sont indéniables, en particulier dans le secteur culturel, à Montreuil je pense notamment à des structures telles que Comme vous Emoi, la Maison Populaire ou bien encore l’association centre de promotion du livre de jeunesse de Seine-Saint-Denis. Pour certains acteurs de la vie associative, culturelle de la ville, le désengagement départemental couplé au désengagement de la ville que nous avons eu l’occasion de dénoncer pourrait être fatal.

 

Un seul de nos deux conseillers généraux est présent ce soir et donc un seul pourra entendre de vive voix cette interpellation. Notre collègue conseiller général du Bas-Montreuil n’étant pas là, nous entendons, notamment avec ma collègue Juliette PRADOS, le saisir très prochainement à ce sujet et lui demander d’agir auprès du Président du Conseil général de la Seine-Saint-Denis avec lequel nous l’imaginons en étroites relations ces derniers temps, pour que ce dernier ne tombe pas dans la facilité des effets d’annonces pré-électorales comme ce fut le cas la semaine passée avec l’annonce d’un plan d’investissement en faveur des collèges du département qui n’interviendrait bien évidemment qu’après les élections cantonales de mars prochain et sous réserve que la majorité de l’Assemblée départementale ne voit pas ses équilibres politiques bouleversés… Bref, beaucoup de conditionnel surtout que les élections cantonales, notamment à Montreuil, nous réservent encore sûrement beaucoup de rebondissements.

 

Dans l’immédiat, Claude BARTOLONE a la possibilité de prendre une décision analogue à la nôtre ce soir, nous l’y encourageons.

 

 

 

 

Commenter cet article