Conseil de la Vie Associative : le Front de Gauche vigilant

Publié le

bandeaufdg -1-

 

COMMUNIQUE DES ELUS DES GROUPES RGC/PG et PCF/FASE

  

 

Dominique AT TIA, Stéphane BELTRAN, M uriel BENSAID, Jean-Jacques SEREY,

Danièle CREACHCADEC, Gaylord LE CHEQUER, Juliette PRADOS

 

 

Conseil de la Vie Associative : le Front de Gauche vigilant

 


Jeudi soir, Dominique ATTIA, au nom des élus issus du Front de Gauche (Communistes, FASE, Rassemblement de la Gauche Citoyenne et Parti de Gauche) a présenté la candidature de Gaylord LE CHEQUER pour les représenter au sein du Conseil de la Vie Associative. A l’issue d’un vote des plus surprenants, leur candidat a été élu.


Si nous nous félicitons de cette élection, nous regrettons le refus affiché par Dominique VOYNET d’accorder 2 sièges (sur les 5 à pourvoir) aux élus des minorités / oppositions comme nous l’avons demandé en constatant qu’Alexandre TUAILLON présentait également sa candidature au nom des élus socialistes (Renouveau Socialiste de Montreuil et Parti Socialiste). Nous considérons que les expressions et les courants critiques doivent tous, dans leur diversité, pouvoir avoir leur place au sein d’une assemblée démocratique. Cette candidature, comme la nôtre, avait toute sa légitimité.


Pour notre part, avec notre représentant au sein du Conseil de la Vie Associative et au-delà, nous continuerons de mettre toute notre énergie au service des associations de notre ville.

 

A ce titre, nous condamnons le passage en force qui vient d’être opéré avec le vote d’une charte, d’un règlement intérieur du Conseil de la vie Associative et d’un projet d’équipement de la Maison des associations sans un avis et un vote de l’Assemblée générale des associations. Cette demande avait pourtant été formulée à plusieurs reprises lors de la dernière assemblée générale des associations.

 

Par ailleurs, nous constatons qu’aucune réponse concrète n’est apportée par la municipalité aux demandes pourtant pressantes des associations en matière de financements, d’aides matérielles, pour bénéficier de formations pour leurs bénévoles et permanents ou encore pour accompagner la professionnalisation de leurs salariés. Pire, l’élu en charge des associations a confirmé jeudi soir ce que nous pressentions : les associations vont être mises en concurrence pour l’accès aux subventions municipales alors que dans le même temps le montant global de l’aide publique municipale sera gelé.

 

Enfin, nous regrettons l’absence totale de données sur les moyens nouveaux qui mériteraient d’être accordés à la Maison des Associations et aux agents qui assurent le fonctionnement et l’organisation de cet équipement municipal avec un dévouement largement reconnu et apprécié.


Nous sommes et resterons intransigeants  pour que les pouvoirs publics - et en premier lieu la ville – soient à la hauteur des attentes dans l’organisation du soutien public au mouvement associatif.

Publié dans Communiqués de presse

Commenter cet article