Communiqué des élus de la minorité au sujet de la modification du Plan d'Occupation des Sols

Publié le



COMMUNIQUE DES

ELUS DE LA MINORITE

AU CONSEIL MUNICIPAL DE MONTREUIL

Plan d’Occupation des Sols :

Nos trois groupes retirent le recours en annulation.

Nous appelons monsieur MARTINEZ et madame VOYNET à sortir, enfin, du dialogue de sourd

 

Cela faisait six mois que les élus de la minorité au conseil municipal réclamaient un débat transparent et sincère sur le projet de la municipalité de modifier les règles d’urbanisme, notamment dans le Bas-Montreuil. Cette demande était motivée par la malhonnêteté du débat du 25 juin dernier qui faisait l’impasse totale sur les remarques et critiques formulées par le commissaire enquêteur et par les riverains.

Ces remarques, pour un bon nombre d’entre elles, venaient étayer leurs propos sur l’absence de concertation préalable ainsi que sur l’aventurisme de la municipalité qui n’a pris aucune mesure concrète permettant de faire face aux besoins en matière – notamment -  d’équipements publics, de circulation et de stationnement dans le quartier concerné qui aura pourtant à accueillir plus de 700 nouveaux logements.

Nous savions également que plusieurs associations de riverains réclamaient, depuis le mois de juin, l’ouverture de discussions et de concertations avec la municipalité. Cette dernière est restée totalement sourde à ces demandes pourtant légitimes. Il aura fallu attendre que nous interpellions, publiquement, monsieur Martinez et madame Voynet au mois de septembre dernier pour qu’enfin, une première rencontre ait lieu. De l’avis de tous, ces premiers échanges entre riverains et monsieur Martinez furent stériles, ce dernier refusant toutes propositions d’amendement de son projet initial.

Devant une telle intransigeance et face au refus répété de la maire d’organiser un nouveau débat et un nouveau vote sur les 8 délibérations votées à l’esbroufe en juin dernier, les trois groupes de la minorité, par l’intermédiaire de leurs Présidents, ont fait appel au tribunal pour contraindre la municipalité à accepter le débat et le dialogue.

Nous prenons acte du débat qui a finalement eu lieu, en séance du Conseil municipal ce jeudi 26 novembre et des informations complémentaires apportées au débat par monsieur Martinez et ce, malgré leur insuffisance, voire leur inexactitude.

Nous prenons acte du fait que, bien qu’indépendante, la pression conjointe des élus et des riverains, a finalement amené la maire à accepter de recevoir certaines des associations de riverains. Nous constatons que, bien qu’insuffisamment, un certain nombre de remarques, de propositions formulées par les riverains ont finalement été entendues et prises en compte.

C’est la raison pour laquelle, les trois groupes de la minorité ont décidé de retirer le recours déposé auprès du tribunal administratif au mois d’octobre dernier. C’est chose faite depuis ce mercredi 2 décembre.

Seul le rapport de forces a permis d’enregistrer de timides avancées dans ce dossier. Les élus ont utilisé les moyens dont ils disposaient pour contraindre la municipalité à davantage d’écoute et de concertation. Il lui reste des marges de progression en la matière ; nous le lui rappellerons chaque fois que cela sera nécessaire.

Nous regrettons néanmoins vivement la décision de la municipalité de maintenir les 8 délibérations telles que votées par la majorité le 25 juin dernier et l’absence d’engagements concrets pour la construction d’équipements publics dans un contexte d’augmentation de la population qu’entraîne la modification du POS.

Nous attendons des actes concrets en matière de construction de logements sociaux qui permettront de maintenir une offre au moins aussi importante que les 37% de logements sociaux dont a hérité l’actuelle municipalité.

Nous mettons en garde la municipalité contre les risques d’aggravation des difficultés de stationnement et de circulation dans un quartier déjà fortement perturbé en la matière.

Nous mettons également en garde monsieur MARTINEZ s’il s’obstinait à ne pas entendre les réserves, critiques et propositions qui émanent des habitants eux-mêmes dans le cadre des réunions de concertation sur le Plan Local d’Urbanisme. Nous l’appelons à ne pas renouveler les erreurs du passé.

Publié dans Communiqués de presse

Commenter cet article