Assemblée générale des associations : attention aux basses manoeuvres politiciennes

Publié le

Image1-copie-3

 

Assemblée générale des associations samedi 11 février :

attention aux basses manœuvres politiciennes !

 

 

Voilà un écrit signé par Patrick PETITJEAN, conseiller municipal délégué à la démocratie locale et à la vie associative, qui ne manque pas de piquant à quelques jours de l’Assemblée générale des associations…

 

C’est un écrit adressé par l’élu (signé en sa qualité d’élu et non pas à titre personnel ou de militant comme il serait parfaitement en droit de le faire) à ses amis adhérents et sympathisants d’Europe Ecologie Les Verts de Montreuil.

 

Dans ce courrier, largement diffusé au point de nous avoir été retransmis à plusieurs reprises par des personnes pourtant proches de Verts mais visiblement écœurées par la grossière manipulation, l’élu sonne la mobilisation générale des troupes de la Maire pour investir et noyauter l’Assemblée générale des associations. Une méthode qui n’est pas nouvelle de la part de l’élu concerné mais qui prend une dimension toute particulière en raison de l’objectif visé et avoué :

 

« Il y a cette année des enjeux particulièrement importants de relance de notre partenariat avec les associations, à deux ans de 2014 : c'est un public de plusieurs milliers de personnes, engagées à titre divers dans le mouvement associatif, bien plus essentiel que ce que nous trouvons dans les conseils de quartier ou dans les concertations sur les projets urbains […].  Au-delà des nouvelles propositions qui seront présentées, il est important de faire éclater le caractère endogamique étroit des AG précédentes et de l'ancien conseil des associations, en terme de participation (dépasser les petites dizaines d'associations qui se sentent concernées par cette AG et par le conseil) et de contenu (avoir des vraies discussions sur le mouvement associatif). »

 

Voilà qui a le mérite de la clarté… L’élu à la vie associative entend préparer, à sa manière, les échéances municipale de 2014, en prenant la main sur le mouvement associatif, en choisissant ses interlocuteurs et les thèmes de discussions, en délogeant les responsables associatifs à l’endogamie étroite supposée, en plaçant ses petits camarades pour leur docilité et leur bienveillance présumée à l’égard de l’actuelle municipalité.

 

On comprend mieux la perversité de la démarche qui s’ajoute aux méthodes odieuses de l’élu à l’encontre de son administration et des associations hérétiques.

 

C’est surtout, une marque de mépris à l’égard du mouvement associatif que l’élu entend donc trier d’après des critères purement électoralistes.

 

Nous dénonçons avec la plus grande fermeté les méthodes de l’élu à la vie associative qui portent atteinte, une nouvelle fois, à la démocratie locale.

 

Pour nous, la participation citoyenne est un outil d’intégration, de respect du pluralisme. C’est aussi l’instrument essentiel pour une meilleure gestion qu’il faut préserver de toutes formes d’instrumentalisations.

 

Il appartient à Dominique VOYNET de prendre, publiquement, ses distances avec les déclarations de son conseiller délégué si elle veut préserver un semblant de sincérité à la démarche impulsée.

 

Publié dans Communiqués de presse

Commenter cet article