Arrêtés anti-expulsions : à 200 % avec les maires assignés au tribunal de Montreuil

Publié le

RGC logoWEB

 

Les élus Rassemblement de la Gauche Citoyenne ne pourront être présents, ce jour, à 15h30 devant le Tribunal de Montreuil pour soutenir les Maires de Seine-Saint-Denis traînés au tribunal pour avoir pris des arrêtés interdisant les expulsions locatives.

 

Oui, à 200 %, il faut soutenir ces maires frondeurs et en particulier saluer le remarquable travail mené par la poignée d'élus Front de Gauche qui sont historiquement à l’origine des ces arrêtés, rejoints depuis quelques années et quelques mois par des élus engagés.

 

Si l’on peut regretter que cet arrêté n’ait pas été pris plus tôt à Montreuil, nous tenons néanmoins à dénoncer l’attitude de l’élu en charge du logement, 3ème adjoint à la maire, qui, d’un côté, fait signer l’arrêté anti-expulsion et fait voter à l’unanimité notre vœu au conseil municipal sur ce sujet et de l’autre, en sa qualité de Président de l’OPHM de Montreuil pratique lui-même les expulsions ou les menaces d’expulsions comme moyens de pressions sur les locataires qui ne sont pas "solvables".

 

Tout l’été, avec nos collègues socialistes, communistes, du Parti de Gauche ou de RSM, nous avons été amenés à réagir, en lien avec des collectifs d’habitants, pour contrer ce genre de pratiques.

 

Cette gestion inhumaine est la traduction des choix politiques opérés récemment par l’OPHM de Montreuil notamment en basculant sa comptabilité publique vers un système privé qui ne regarde plus l’humain mais la rentabilité de l’OPHM.

 

Ces méthodes sont contraires au travail mené par la plupart des maires, combatifs et courageux, qui ont signé ces arrêtés depuis des années, sans arrières pensées politiciennes. Il est temps que Dominique VOYNET remette de l’ordre dans les rangs de sa majorité et revienne aux fondements qui ont conduit les maires Front de Gauche à prendre ces arrêtés.

Publié dans Communiqués de presse

Commenter cet article