Un an de gestion municipale : Tribune dans la Voix de Montreuil

Publié le



TRIBUNE DU GROUPE GAUCHE UNIE ET CITOYENNE
A LIRE CE MOIS-CI DANS LE N°7 DE
LA VOIX DE MONTREUIL



Cette tribune figure à côté de celles du Parti Socialiste, du Parti de Gauche, du Parti Communiste et de celle de Jean-Pierre BRARD.


Le constat est simple : la mayonnaise ne prend pas ou si nous voulions rester dans un registre culinaire, le soufflé est vite retombé.

 
Force est de constater qu’en un an, la communication est la principale préoccupation de l’entourage de Dominique VOYNET et qu’elle y a mis les moyens (nouveau journal, hors série spécial un an, campagne de promotion « C’est parti » avec affiches et tracts dans toute la ville, tournages vidéos, etc). Malheureusement, les effets d’annonces, les communiqués dans la presse et les campagnes de communication ne suffisent pas à masquer le malaise grandissant, peut-être même parmi les élus de la majorité, car il y manque un élément essentiel la concertation avec la population

 

Les 4 élus PC, 4 élus PS et 4 élus société civile ont officialisé – dès le lendemain des élections - leur positionnement au sein du nouvel exécutif et assumé la richesse de la diversité de leurs opinions. Regroupés au sein de la minorité municipale, vigilants, constructifs, soutenant ce qui pourra l’être, questionnant et dénonçant ce qui est inacceptable les 12 élus que nous sommes sont attentifs à entretenir une relation de proximité avec les Montreuilloises et les Montreuillois.

 

Cette proximité et la présence sur le terrain ont permis de relativiser les gros mensonges destinés à tenter de discréditer tout ce qui relevait du passé et à salir l’action et l’intégrité des élus de l’ancienne équipe. Rien ne nous aura été épargné : les armoires et les caisses vides, les accusations de magouilles et malversations, les projets qui auraient été mal ficelés et que l’on s’empresse aujourd’hui d’inaugurer en omettant de préciser qu’ils sont le fruit du travail de l’équipe précédente, etc. Il est d’ailleurs assez consternant que Dominique VOYNET persiste sur ce registre, un an après. De ce point de vue, le hors série spécial un an de mandat n’est qu’une étape supplémentaire de cette stratégie qui dissimule mal l’absence de projet pour la ville et de cohérence dans l’équipe conduite par Dominique VOYNET.

 

Un an après, on marche un peu sur la tête. La minorité vote, propose, questionne, travaille, est présente sur le terrain, bref elle assume son devoir pour la défense des intérêts des Montreuillois face à des élus de la majorité dont l’action affaiblit la démocratie (concertation minimum), démantèle ce qui a fait la fierté de Montreuil en matière de santé (fermeture de Centres de santé municipaux), de culture (baisse de subvention drastique pour la Maison Pop), etc. Il existe visiblement chez certains une volonté solidement ancrée de chambouler la ville, sa population, ses équilibres sociaux et économiques. Mais pour en faire quoi ? Nous restons dans le flou tout en percevant une pente dangereuse sur laquelle veut nous entraîner la majorité : celle de l’abandon de politiques combattives permettant de faire front aux attaques du libéralisme sur notre système de santé, de protection sociale, d’éducation, etc.

Montreuil est une ville de résistance et nous ferons tout pour qu’elle le reste.

Publié dans Tribune

Commenter cet article