Position de la ville de Montreuil sur la situation des ROMS

Publié le par GUC


Intervention de Gaylord LE CHEQUER, en séance du Conseil municipal, à l'occasion de l'examen d'une délibération relative à la position de la ville sur la situation des ROMS.


Chers collègues,

 

Le Groupe Gauche Unie et Citoyenne, tout comme le groupe Socialiste et notre collègue Jean-Jacques SEREY, ne participera pas au vote de cette délibération et cela pour 2 raisons, l'une de forme et l'autre de fond.

 

Sur la forme, pour les raisons expliquées par notre collègue Geneviève De Kerautem. Mais aussi parce qu'avec cette délibération, nous sommes en réalité devant des déclarations de principe, des incantations, mais votre délibération ne donne aucun élément d’appréciation sur la réalité de la situation, sur les moyens concrets mobilisés et sur la position des partenaires associatifs et institutionnels évoqués.

 

Sur le fond, votre délibération part de la situation au 25 juillet, suite à l’incendie de la rue Dombasle et évoque le chiffe de dizaines de personnes. Mais, la réalité de la situation au 25 septembre n’a plus rien à voir. Vous le savez très bien et vous pouvez en juger vous-même en allant rue Pierre de Montreuil, rue Saint-Just, Rue Paul Doumer sur le parking du parc des Beaumonts, mais également avenue du Président Wilson.

 

Pouvez-vous raisonnablement parler de dizaines de personnes alors que pour les seuls sites de la rue Pierre de Montreuil et de la rue Saint-Just, et en dehors du temps ou les personnes qui occupent les terrains que vous avez mis à leur disposition, vaquent à leurs occupations dans Montreuil, à Paris ou ailleurs, la Préfecture elle-même évoque prêt de 200 personnes. Avec votre conférence de presse du 8 août promettant relogements et terrains à tous, n’êtes vous pas en train de vous faire déborder par la situation, de créer les conditions que se développe un vrai ghetto et de créer de faux espoirs à des populations déjà en souffrance et à la recherche d’un lieu d’accueil. C’est cela qui nous inquiète et c’est d’ailleurs ce que de nombreux Montreuillois vous ont déjà exprimé.

 

Enfin, vous demandez au Conseil municipal de délibérer sans préciser les moyens financiers, logistiques et humains mobilisés. Tout cela est un peu contradictoire, surtout quelques minutes après vos déclarations sur la situation financière de la ville.

 

Comme nous avons pu le dire durant l’été, vous êtes maintenant aux responsabilités et la situation est délicate, elle est complexe. A ce titre nous ne voterons pas contre cette délibération mais disons clairement, en ne participant pas au vote, que nous émettons de sérieuses réserves sur la manière dont les choses sont engagées. Nous prenons date et souhaitons qu’à l’occasion du prochain conseil municipal un point précis soit fait sur la situation, ainsi que sur les moyens financiers, logistiques et humains mobilisés.


Enfin, nous confirmons notre souhait que soit organisée une table ronde régionale sur la situation. Table ronde à laquelle nous prendrions toute notre place.

 

Commenter cet article