Notre opposition décrédibilise la très sérieuse fonction de présidence de la commission des finances

Publié le par Gaylord Le Chequer

Notre opposition décrédibilise la très sérieuse fonction de présidence de la commission des finances

NOTRE OPPOSITION DECREDIBILISE LA TRES SERIEUSE FONCTION

DE PRESIDENCE DE LA COMMISSION DES FINANCES

 

 

Gaylord LE CHEQUER

Président du groupe des élu-e-s Front de Gauche et apparenté-e-s

 



Manon LAPORTE, Conseillère Municipale, Conseillère Régionale, Secrétaire nationale Les Républicains et porte parole de Valérie PECRESSE, vient de commettre une interview dans la très réactionnaire revue "Valeurs actuelles".


Très en forme, celle qui est présentée par ladite revue comme une « figure montante de la Seine-Saint-Denis » se livre à une attaque en règle contre le Maire évidemment trop communiste à son goût.


La charge se poursuit par de tout aussi surréalistes allégations de la « figure montante » : « mon équipe et moi travaillons sur tous les dossiers de la ville... et je peux déjà vous dévoiler que nous découvrons un certain nombre de cadavres dans le placard ! »


Manon LAPORTE, par ailleurs Présidente de la commission des finances au sein de l’assemblée municipale tient le lecteur en haleine avec ses prétendus scoops ! Fidèle à la ligne qu’elle incarne avec quelques membres de notre opposition depuis le début du mandat, la gestion municipale se devrait d’être obscure, manquerait de transparence, frôlerait le favoritisme et le clientélisme.


Dans le cas présent, selon Mme LAPORTE : « On se pose des questions sur la gestion des cessions de terrains opérées par la ville en 2015, notamment au profit de l'Aful-CGT ("Association foncière urbaine libre" - CGT) et de la Semimo (Société d'économie mixte de Montreuil) présidée par l'adjoint au maire et président du groupe Front de Gauche, Gaylord Le Chequer. »


A force de vouloir en faire de trop, notre opposition et sa figure de proue Manon LAPORTE, finissent par se ridiculiser et par décrédibiliser la très sérieuse fonction de présidence de la commission des finances !


Si Mme LAPORTE travaillait effectivement ses dossiers dans l’intérêt des habitant-e-s de notre ville elle commencerait par siéger au Conseil d’administration de la SEMIMO dont elle est administratrice mais où nous ne l’avons jamais vue depuis le début du mandat !

Elle relirait le bilan des cessions et acquisitions 2015 qui lui a été transmis ainsi qu’à l’ensemble des membres du conseil municipal et elle se rendrait compte qu’aucune cession au profit de la SEMIMO n’a eu lieu.


Elle se rendrait enfin compte qu’il ne peut y avoir eu de cession au profit de « l’AFUL-CGT » puisque cette structure n’a jamais existé autrement que dans son imagination ! Une AFUL existe en effet, à La Noue, mais n’a rien à voir avec la CGT qui semble hanter madame LAPORTE. Mais là encore aucune cession n’a eu lieu en direction de cette dernière.


En conclusion, cette interview se résume de nouveau en une accumulation de contres vérités ; mais ce qui est le plus inquiétant c'est que Manon LAPORTE prétend avoir travaillé pour les produire.

 

Commenter cet article