DECHEANCE DE NATIONALITE : UN MAUVAIS COUP CONTRE LA REPUBLIQUE

Publié le par Gaylord Le Chequer

DECHEANCE DE NATIONALITE :  UN MAUVAIS COUP CONTRE LA REPUBLIQUE

La déchéance de nationalité est une vieille idée de la droite extrême et de l'extrême droite qui ont toujours voulu trier, sur les critères qui sont les leurs, les bons Français et les moins bons, voire les mauvais. Dans cette idéologie, parmi les moins bons ou mauvais, ont évidemment vocation à figurer aujourd'hui les populations venues des anciennes colonies de l'Empire français et les musulmans régulièrement stigmatisés et pointés du doigt. On ne pourrait donc pas mettre un signe d'égalité, surtout s'il est républicain, entre les descendants des colonisateurs et ceux des colonisés. La vieille hiérarchie coloniale, juridiquement abolie depuis fort longtemps, perdure dans certains esprits et visiblement jusque certains bancs d’une gauche à la dérive !

 

Comment ne pas être surpris de retrouver cette disposition de la déchéance de la nationalité française pour les binationaux, y compris ceux qui sont nés Français, dans un projet de loi constitutionnelle présenté par un Président et un premier ministre officiellement de gauche.

 

L'efficacité de cette mesure pour lutter contre le terrorisme est nulle puisqu'elle ne dissuadera jamais aucun terroriste d'agir. Cette déchéance se situe dans le domaine symbolique et à un haut niveau puisqu'il s'agit de l'introduire dans la Constitution, la loi suprême de la République. Pour les auteurs de ce projet, il est nécessaire de l'inscrire dans la Constitution même, car une loi qui dirait la même chose serait aujourd'hui inconstitutionnelle. 

 

En effet, l'article 1er de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen de 1789 énonce : « les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits », or le projet de réforme crée deux catégories de Français, ceux qui encourent la déchéance de nationalité et ceux qui ne peuvent pas la subir. Et les binationaux sont très fréquemment des personnes dont les origines familiales se situent dans les anciennes colonies.  Et pire encore, cette déchéance en créant ces deux catégories de Français, répond très bien aux objectifs des terroristes qui veulent exciter la division, la méfiance, l'hostilité dans notre société.

 

En empruntant cette funeste idée à la droite extrême et à l'extrême droite le Président a tenté une manœuvre politicienne destinée à piéger l'opposition de droite pour la contraindre à voter sa réforme ou à se déjuger.

 

Je suis convaincu que les citoyens jugeront sévèrement ce type de magouille qui discrédite les responsables politiques qui les pratiquent, mais aussi bien souvent les autres et, en définitive, la politique elle-même.

 

Pour ces raisons, la déchéance de nationalité, pour moi, c'est décidément non à ce mauvais coup contre la République !

 

 

Gaylord LE CHEQUER

Président du groupe des élu-e-s Front de Gauche et Apparenté-e-s à Montreuil

Membre du Bureau National de l'ANECR

Adjoint au maire de Montreuil

 

Commenter cet article