Loi Macron : refuser la régression sociale !

Publié le par Gaylord Le Chequer

Loi Macron : refuser la régression sociale !

COMMUNIQUE DE GAYLORD LE CHEQUER

PRESIDENT DU GROUPE FRONT DE GAUCHE A MONTREUIL

ET MEMBRE DU BUREAU NATIONAL DE L'ANECR


Dans un communiqué qu'il vient de publier, Razzy Hammadi, accuse les opposants à la loi Macron d'être dans la "caricature et la posture" et vante quant à lui une soi-disant "réalité de progrès de la loi Macron".

Cette attaque virulente du député contre celles et ceux qui, à gauche, sont attachés à plus de justice sociale est d'autant plus étonnante qu'elle est à rebours des récentes déclarations de ses anciens amis de l'aile gauche du PS. Ainsi Benoit Hamon dans un entretien dans le Journal du Dimanche, estimait à juste titre que l’extension du travail le dimanche est une "triple erreur". Erreur économique, sociale et sociétale. "Je ne vois pas les bienfaits d’une nouvelle extension du champ de la société de consommation. Pour des progrès économiques insignifiants va-t-on accepter des menaces de régression sociale et des menaces pour notre modèle de société? Le jeu n'en vaut pas la chandelle".

A gauche toujours, les écologistes Cécile Duflot et Emma Cosse pointent les reculs sociaux et environnementaux de cette loi qui vise notamment la simplification du droit de l'environnement alors que la France doit accueillir à la fin 2015, la conférence internationale sur le climat. Pour Cécile Duflot, cette loi met à mal la transition énergétique avec le développement des transports par autocars (mesure prétendument sociale puisque selon Macron "les pauvres prennent le car").

Pour nous, élu-e-s du Front de Gauche, cette loi est un véritable fourre-tout de près de 160 articles déréglementant le code du travail, cassant le service public du transport, vendant les aéroports et les barrages publics aux spéculateurs, élargissant le travail du dimanche… En bref : une imposture économique et un danger social.

A l'inverse, pour Thibault Lanxade, membre du comité exécutif du MEDEF, la loi Macron, va " véritablement dans la bonne direction". Un soutien qui en dit long et qui devrait interpeler monsieur Hammadi.

Pour notre part, nous apportons notre soutien total aux manifestations unitaires qui auront lieu ce lundi 26 janvier (jour d'ouverture du débat à l'Assemblée nationale) dénonçant "Plus de liberté pour les patrons ! Moins de droits pour les salariés !".

Il est encore temps, monsieur le Député, de revenir sur vos déclarations et de vous mettre en adéquation avec les valeurs de la gauche si chères aux Montreuillois et Bagnoletais. Rejoignez, comme nous, le cortège des manifestants en ce lundi 26 janvier, lendemain de la magnifique victoire de Syriza qui fait la démonstration qu'une autre voie est possible à gauche.

Commenter cet article